Contre-culture en Haute-Loire

On va pas se mentir, la Haute-Loire, ça fait pas rêver sur le papier. Enfant, quand j'apprenais les départements de France, il y en a toujours 3 ou 4 dont je ne me souvenais jamais et que je n'arrivais pas à placer sur la carte. À l'instar des Deux-Sèvres, la Haute-Loire en faisait partie. Quand on regarde une carte de France des résultats électoraux, la Haute-Loire se revêt d'un nauséabond bleu Wauquiez. Alors, autant dire que je ne partais pas avec un a priori positif la première fois qu'on m'a invité pour faire un concert en Haute-Loire.


Pourtant, à Saint-Austremoine (43), c'est un tout autre monde qui se présente à moi. Pour l'aspect rural et inhabité, le lieu est fidèle à l'idée que je m'en faisais ; en revanche, pas de bleu Wauquiez à l'horizon. Après avoir dévalé un chemin de terre mal délimité au milieu des champs, me voilà au k-fé cirk. À l'entrée, une association qui vend de la nourriture pour venir en aide aux migrants. Devant moi, un chapiteau et une dizaine de personnes aux sourires bienveillants en train de faire les préparatifs de l'événement. La plupart sont bénévoles mais le matériel est digne d'une salle de spectacle ultra-subventionnée. Un spectacle pour enfants mêlant jonglage et marionnettes, des chansons engagées, des gens engagés... Je me sens ici chez moi. Voici une vidéo du lieu que j'ai trouvé sur Youtube pour que vous puissiez vous faire une idée de l'ambiance :


Ça, c'était cet été. Je suis retourné 2 fois en Haute-Loire depuis, pour faire des concerts dans des cafés associatifs :

  • le mois dernier à Brioude dans un lieu appelé "La Clef"

  • le week-end dernier à Langeac au "Café Grenouille"

La Clef, c'est un petit café associatif dédié à la lecture, à la culture, à la vie locale et à l'éducation populaire. C'est assez rare de voir un café associatif dans des villes de moins de 10 000 habitants alors ça me fait toujours plaisir quand j'en vois un, et d'autant plus quand on m'y invite pour chanter ! Pour ce qui est du matériel, de la taille du lieu et de l'énergie, on ne joue clairement pas dans la même catégorie que le k-fé Cirk, mais plutôt dans les standards du café associatif : un micro, une vieille table de mixage, une ou deux enceintes, un public d'une trentaine de personnes assises et beaucoup de chaleur humaine. Comme au k-fé Cirk, mention spéciale pour l'after mémorable !


Au café Grenouille, on retrouve une ambiance assez similaire à celle de la Clef, avec néanmoins quelques spécificités. Le café Grenouille semble être un lieu davantage politisé (pour mon plus grand plaisir). Aussi, dans le bâtiment voisin du café se trouve une librairie avec un soin évident apporté au choix des livres, j'ai passé un petit moment au rayon "Anarchisme". Si vous passez du côté de Langeac, c'est un lieu qui vaut clairement le détour. On m'a accueilli très chaleureusement ici aussi et j'ai eu le plaisir de jouer devant une salle pleine et très attentive. Seul petit bémol, le lieu ferme assez tôt, mais j'y retournerai avec plaisir !

J'ai donc découvert une facette de la Haute-Loire dont j'ignorais l'existence. Il y existe une véritable contre-culture, un esprit de partage, de liberté, d'autogestion. Les 3 lieux que j'ai mentionnés se trouvent cependant dans la partie nord-ouest du département et je soupçonne l'état d'esprit que je vous ai décrit d'être beaucoup moins présent dans la partie Est du département, qui est aussi la plus peuplée.


Si tu connais d'autres éléments sur la contre-culture en Haute-Loire, n'hésite pas à me les partager en commentaire, je suis toujours friand de ce genre d'informations !